ACCUEIL
INFOS PAROISSE
ARTICLES
SERVICES
REPORTAGES
OFFICES
REUNIONS
NOS EGLISES
INFOS DIOCESE
CONTACT
LIENS
Css Menu Generator by Vista-Buttons.com v4.3.0

 

 

SAINTS DE LA PAROISSE

LES SAINTS DE LA PAROISSE

Cliquez sur la paroisse concernée

  • AUBIN
  • BEYRIE
  • BOUGARBER
  • BOURNOS
  • CAUBIOS LOOS
  • DOUMY
  • MOMAS
  • SAINTE-QUITTERIE
  • SAUVAGNON
  • UZEIN

Saint-Germain l'Auxerrois

Né à Auxerre en 378, étudia à Rome, se maria, devint avocat, puis fut nommé gouverneur de sa province par Honorius, puis élu contre son gré évêque d'Auxerre en 418, après Amateur.
Il fut envoyé en 429 par Célestin Ier en Grande Bretagne, combattre le pélagianisme, et y retourna en 445. Il soutint la lutte des Bretons contre les Angles et les Saxons. Selon la légende, il rendit leur voix à des coqs devenus muets. Il mourut en 448 à Ravenne, après avoir plaidé la cause des Armoricains auprès de l'empereur Valentinien III. Il est inhumé dans un oratoire à St-Maurice-d'Agaune.
Un oratoire lui fut dédié à l'emplacement de l'église St-Germain-l'Auxerrois. Un oratoire lui fut également dédié à l'emplacement de St-Germain-de-Charonne, place St-Blaise, dans le XXème arrondissement, rappelant un miracle accopmli alors qu'il se rendait en Angleterre.

Fête le 31 août.

Saint-André l'Apôtre

Né à Bethsaïde, frère de Simon Pierre, fut d'abord disciple de saint Jean-Baptiste, qui lui présenta Jésus comme l'"Agneau de Dieu". Il fut le premier disciple choisi par Jésus et suivit ce dernier, en compagnie de son frère Simon, futur saint Pierre, pêcheur comme lui sur le lac de Tibériade.
Il apporta à Jésus les cinq pains et les deux poissons, lors du miracle de la multiplication. Après la mort du Christ, il prêcha en Achaïe (Péloponnèse), et fut crucifié en 64, à Patras, sur une croix en X
. Au VIIIème siècle, une de ses reliques aurait été transférée en Ecosse, là où fut construite Saint-Andrews. Son crâne fut conservé à Rome, puis donné par Paul VI à l'Eglise orthodoxe.

  • Patron des pêcheurs, des poissonniers.
  • Patron de l'Ecosse, qui conserve des reliques et dont le drapeau représente une croix de Saint-André blanche sur fond bleu.
  • Patron de la Russie.
  • Patron de la cathédrale de Bordeaux. Nom issu du grec "andreas" (viril). Patron des pêcheurs.

Dictons : "Si l'hiver va droit son chemin, Vous l'aurez à la Saint-Martin ; Et s'il trouve quelque encombrée, Vous l'aurez à la Saint-André", "Quand l'hiver n'est pas pressé, Il arrive à la Saint-André".

Fête le 30 novembre, jour chômé avant la Révolution.  

Saint-Matthieu

Mathieu Matteo

Né en Galilée, de son nom Lévi, il était publicain (percepteur des impôts) à Capharnaüm, employé au péage d'Hérode.
Il suivit Jésus et devint apôtre et écrivit le premier évangile. Il prêcha aux Hébreux, écrivit pour eux son Evangile en araméen, traduit en grec, et mourut martyrisé en Ethiopie, en 61. Son corps fut transféré à Salerne.

  • Patron des banquiers, des comptables, des douaniers, des percepteurs.

Nom issu de l'hébreu (don de Dieu).

Dicton : "Si Matthieu pleure au lieu de rire, Le vin en vinaigre vire".

Fête le 21 septembre

SAINT-JULIEN

D'après la légende Dorée de jacques de Voragine

Un jour, ce jeune noble prenait le plaisir de la chasse et poursuivait un cerf qu'il avait fait lever, quand tout à coup le cerf se tourna vers lui miraculeusement et lui dit : " Tu me poursuis, toi qui tueras ton père et ta mère ? "

Quand Julien eut entendu cela, il fut étrangement saisi, et dans la crainte que tel malheur prédit par le cerf lui arrivât, il s'en alla sans prévenir personne, et se retira dans un pays fort éloigné, où il se mit au service d'un prince.

Il se comporta si honorablement partout, à la guerre, comme à la cour, que le prince le fit son lieutenant et le maria à une châtelaine veuve, en lui donnant un château pour dot.

Cependant, les parents de Julien, tourmentés de la perte de leur fils, se mirent à sa recherche en parcourant avec soin les lieux où ils avaient l'espoir de le trouver. Enfin ils arrivèrent au château dont Julien, était le seigneur.

Saint julien était absent. Sa femme les vit et leur demanda qui ils étaient, ils racontairent tout ce qui était arrivé à leur fils. Elle reconnut que c'était le père et la mère de son époux, parce qu'elle l'avait entendu souvent lui raconter son histoire.

Elle les reçut donc avec bonté, et pour l'amour de son mari, elle leur donne son lit et prend pour elle une autre chambre. Le matin arrivé, la châtelaine alla à l'église

Pendant ce temps, Julien arriva et entra dans sa chambre à coucher comme pour éveiller sa femme.

Mais trouvant deux personnes endormies, il suppose que c'est sa femme avec un adultère. Il tire son épée sans faire de bruit et les tue l'un et l'autre.

En sortant de chez soi, il voit son épouse revenir de l'église. Plein de surprise, il lui demande qui sont ceux qui étaient couchés dans son lit : " Ce sont, répond-elle, votre père et votre mère qui vous ont cherché bien longtemps et que j'ai fait mettre en votre chambre. "

En entendant cela, il resta à demi mort, se mit à verser des larmes très amères et à dire : " Ah! malheureux! Que ferais-je ? J'ai tué mes bien-aimés parents. La voici accomplie, cette parole du cerf; en voulant éviter le plus affreux des malheurs, je l'ai accompli. Adieu donc, ma chère sueur, je ne me reposerai désormais que je n'aie su que Dieu a accepté ma pénitence. "

Elle répondit : " Il ne sera pas dit, très cher frère, que je te quitterai; mais si j'ai partagé tes plaisirs, je partagerai aussi ta douleur. "

Alors, ils se retirèrent tous les deux sur les bords d'un grand fleuve, où plusieurs perdaient la vie, ils y établirent un grand hôpital où ils pourraient faire pénitence; sans cesse occupés à faire passer la rivière à ceux qui se présentaient, et à recevoir tous les pauvres.

Longtemps après, vers minuit, pendant que julien se reposait de ses fatigues et qu'il y avait grande gelée, il entendit une voix qui se lamentait pitoyablement et priait julien d'une façon lugubre, de le vouloir passer.

A peine l'eut-il entendu qu'il se leva de suite, et il ramena dans sa maison un homme qu'il avait trouvé mourant de froid; il alluma le feu et s'efforça de le réchauffer, comme il ne pouvait réussir, dans la crainte qu'il ne vînt à mourir, il le porta dans son petit lit et le couvrit soigneusement.

Quelques instants après, celui qui paraissait si malade et comme couvert de lèpre se lève blanc comme neige vers le ciel, et dit à son hôte : " Julien, le Seigneur m'a envoyé pour vous avertir qu'il a accepté votre pénitence et que dans peu de temps tous deux vous reposerez dans le Seigneur.

" Alors il disparut, et peu de temps après Julien mourut dans le Seigneur avec sa femme, plein de bonnes oeuvres et d'aumônes.

Saint-Jean-Baptiste le Précurseur

Né à Aïn-Karim, fils de Zacharie et de sainte Elisabeth, cousin de Jésus. Il alla prier dans le désert, puis se rendit sur les bords du Jourdain où il annonça l'imminence du royaume de Dieu.
Il donna le baptême au Christ sur les bords du Jourdain, et le désigna comme l'Agneau de Dieu. Ayant reproché à Hérode Antipas, fils d'Hérode le Grand, tétrarque de Galilée, sa vie scandaleuse (il avait épousé Hérodiade, la femme de son frère, mère de Salomé), il fut enfermé dans la forteresse de Machérus.
A la demande de Salomé, il fut décapité, et sa tête lui fut apportée sur un plat, en 31. Né un 24 juin, mort un 21 août.

  • Patron des couteliers, des oiseliers, des peaussiers, des rémouleurs, des tonneliers. Invoqué contre la grêle et l'épilepsie.
  • Patron de la Jordanie.

Représenté vêtu d'une peau de mouton, tenant une croix, un agneau pascal à ses pieds, levant les yeux au ciel pour regarder la colombe de l'Esprit-Saint qui descendit du ciel lorsqu'il baptisa Jésus. Nom issu de l'hébreu "Jo", abréviation de "Yaveh" (Dieu) et de "hanan" (miséricordieux).

Dictons : "S'il pleut à la Saint Jean (24 juin), Guère de vin ni de pain", "Après la Saint Jean, si le coucou chante, L'année sera rude et méchante".

Fête le 24 juin (nativité, dite fête de Saint-Jean d'été)

Le 29 août (décollation).

Saint-Michel

Saint Michel, prince de la milice céleste est cité maintes fois dans l'anvien et le Nouveau Testament. Il est le protecteur de l'Eglise, l'introducteur des âmes au Ciel, le porteur jusqu'à Dieu des prières des vivants, le vainqueur de Satan.

Saint Michel signifie "Qui est comme Dieu ", Saint Raphaël "Dieu a guéri" (Raphaël guéri le vieux Tobie de sa cécité), Saint Gabriel : "Dieu est fort" . Ce dernier, messager de Dieu à trois reprises, est intervenu auprès de Daniel, puis de Zacharie et enfin lors de l'Annonciation à Marie.

Chef des armées célestes, saint Michel est décrit sous le nom de Grand Prince dans le Livre de Daniel (12,1). Son culte est très ancien en Orient. Il n'apparaîtra tardivement en Europe occidentale. Le premier sanctuaire sera édifié en 492, au sommet du Mont Gargan en Italie du sud. De nombreux autels et églises, qui lui seront dédiés, fleuriront en Italie et en l'Europe jusqu'en Irlande à partir du VIème siècle. Plusieurs pèlerinages autour des grands sanctuaires édifiés au sommet de collines, parmi lesquels ceux du Mont-Gargan (fin du Vème siècle), du Mont Tombe en Neustrie (début du VIIIème siècle) et du Mont-Saint-Michel en Piémont (fin du Xème siècle), attireront des foules importantes dès le Moyen-Age.

  • Patron de la France
  • Patron des pâtissiers et des soldats
  • Protecteur d'Israël
  • Il aurait été le messager de Dieu auprès de Jeanne d'Arc.

Saint Michel est fêté le 29 Septembre

Fête des Archanges avec Saint Raphaël et Saint Gabriel.

Saint-Aignan

Né à Vienne en Dauphiné d'une famille originaire de Hongrie, il fut appelé à Orléans par l'évêque saint Euverte qui avait entendu parler de ses mérites et de ses qualités. Evêque d'Orléans à son tour, il sauva sa ville de la cruauté des hordes d'Attila qui avait évité Paris. Il avait appelé Aetius le général romain qui vint au secours des assiégés. De nombreuses localités portent son nom en France, car il fut considéré à l'époque comme un sauveur.

Quitterie était la fille d'Aeyius, roi wisigoth de Toulouse. Refusant la main de Germain, l'exécuteur des basses œuvres de son père, elle s'enfuit à Aire-sur-l'Adour déguisée en cavalier pour échapper aux sollicitations du prétendant et à la colère de son père. Sa fugue intervint peu de temps après sa conversion au christianisme accompagnée d'un vœu de chasteté. Germain finit par la retrouver et la décapita.

La légende dit que quand sa tête toucha terre, une fontaine jaillit. Quitterie aurait pris sa tête bien lavée dans ses bras pour la déposer en haut du plateau du Mas, où se trouve aujourd'hui son sarcophage (dans la crypte de l'église Sainte-Quitterie d'Aire).

L'évêque, du nom de Faust, fit le jour même un prêche, à la suite duquel toute la ville d'Aire se convertit au christianisme, y compris Germain.

Tout près de l'église d'Aire coule aujourd'hui une fontaine à laquelle on attribue la vertu de guérir les maux de tête ainsi que la rage (on la représente souvent avec un chien à ses pieds tirant la langue). De nombreuses fontaines des Landes et de la Charente (Aussac,Chadurie) supposées avoir les mêmes vertus, sont placées sous le patronage de la sainte. Quitterie est depuis un prénom typique des Landes et du Sud-ouest en général.

Les reliques de la sainte demeurèrent jusqu'au XVIe siècle dans la crypte de l'église, ancien temple romain dédié au dieu Mars et converti en Baptistèrepar les évêques des Tarusates. Elles furent conservées à l'intérieur d'un sarcophage de marbre blanc, l'un des plus beaux du IVe siècle, en raison de l'extraordinaire richesse de sa décoration, mêlant motifs sculptés antiques et chrétiens.

Ses reliques attirent de nombreux pèlerins depuis le Moyen-Âge. Le site s'imposera vite comme une étape sur la Via Podiensis un des chemins du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Sarcophage (dans la crypte de l'église Sainte-Quitterie d'Aire sur Adour

 

Sainte-Marie-Madeleine

Marie-Madeleine serait née en l' an 3 de notre ère et aurait été la fille de l'archiprêtre Syrus le Yaïrite, prêtre de David. Son père officiait dans la synagogue de Capharnaüm. Eucharie, sa mère, aurait appartenu à la lignée royale d'Israël mais non davidique.
Connue sous le nom de Marie-Madeleine, Marie de Magdala, c’est-à-dire originaire de la ville de Magdala (de l'hébreu migdal, tour) sur la rive occidentale du lac de Tibériade, était une femme qui, selon le Nouveau Testament a été délivrée de sept démons par Jésus (Lc 8, 2). Elle devint une de ses disciples — peut-être la disciple la plus importante du Christ — et l'a suivi jusqu'à sa mort (Mc 15, 40-41).
Elle est également la femme la plus présente du Nouveau Testament. Elle fut le premier témoin de la Résurrection de Jésus (Mc 16, 1s), ce qui lui donne une importance considérable, mais elle ne le reconnaît pas tout de suite et essaie de le toucher, ce qui lui vaudra la phrase Noli me tangere (« Ne me touche pas »).

 

Saint-Louis

Grâce aux Chroniques écrites par Joinville, ami très proche du Roi, la mémoire populaire française garde de Louis IX l'image d'un souverain rendant la justice à l'ombre d'un vieux chêne proche de son château à Vincennes. Saint Louis a en effet frappé ses contemporains par son sens de la justice, sa profonde piété et sa grande charité envers les pauvres.
A vingt ans, il épouse Marguerite de Provence et leur amour sera tendre et fidèle. Quand il part pour délivrer la Terre Sainte en 1248, il s'embarque avec elle. Le roi est fait prisonnier. Une fois libéré et rentré dans son royaume, il y entreprend de grandes réformes en particulier l'interdiction du duel judiciaire.
Il fonde des hôpitaux et des monastères. Il réalise son grand projet : construire la Sainte-Chapelle comme une châsse de lumière et de vitraux destinée à recueillir des reliques, surtout la Couronne d'épines qu'il a acquis auprès de l'empereur latin de Constantinople. Il donne à sa soeur, la bienheureuse Isabelle, le terrain de Longchamp pour y fonder une abbaye de religieuses de Sainte-Claire.
Son royaume connaît une période de plein développement culturel, intellectuel et théologique. Saint Louis aime recevoir à sa table saint Bonaventure et saint Thomas d'Aquin. Avec Robert de Sorbon, il fonde la Sorbonne (1257). Il suit avec attention l'achèvement de la cathédrale Notre-Dame et surtout les grandes rosaces (1255) et les porches.
Son plus grand souci est de pacifier, de réconcilier les ennemis et d'éteindre les conflits, en particulier entre la France et l'Angleterre (1258). Mais il rêve de retourner en Terre Sainte et de convertir le sultan d'Egypte. Il n'ira pas plus loin que Carthage, l'actuelle Tunis. La maladie a raison de lui le 25 août 1270.
- "D'après un livre trouvé par un ami rémois, Saint Louis serait patron des coiffeurs car il avait demandé à chacun de ses ministres de donner une mêche de leurs cheveux pour confectionner une perruque pour sa mère Blanche de Castille." message d'un internaute.

  • Patron des ouvriers du bâtiment, des boutonniers, brodeurs et merciers, des distillateurs, des coiffeurs et barbiers, des académies françaises et des académies des sciences.

Fête le 25 août